Vivre selon ses besoins

Nous ne pouvons certes que soutenir, pour des raisons à la fois sociales et écologiques, cette longue marche historique pour imposer au patronat la réduction du temps de travail. Nous devons cependant tirer les enseignements des expériences et des échecs passés. La gauche n’a pas su « vendre » le passage aux 35 heures et guère mieux la retraite à 60 ans. Elle se trouve aujourd’hui en difficulté pour contrer les projets sarkozystes et du Medef. Le peuple ne s’émancipe pas lorsqu’il passe du travail posté…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.