Contre le « capitalisme vert »

La loi Grenelle 1 même pas encore adoptée, Tsarkozy veut enfoncer le clou avec Grenelle 2. Les gauches, les milieux écologistes, les antiproductivistes et les objecteurs de croissance sous-estiment encore la gravité de ces mauvais coups. Non, les Grenelle 1 et 2 ne sont pas seulement des « mascarades vertes » mais expriment la volonté d’adapter la planète et les humains aux besoins du productivisme, que ce dernier soit bleu, rose, rouge ou vert. Ses partisans se sentent désormais suffisamment forts pour…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Clandestin malgré lui

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents