Fanzines à foison

Entre illustration
et bande dessinée,
près de 300 petites revues sont à dénicher
en France. Loin du profit et de la grande distribution.

Marion Dumand  • 23 avril 2009 abonné·es

C’est un cauchemar en grand format. Un homme mi-veines mi-ronces, un homme-explosion dont la chair dégorge des vêtements, sert de couverture au Muscle Carabine . Imprimée sur du beau papier bien épais, la perturbante revue qu’orchestre Blanquet côtoie le Nouveau Journal de Judith et Marinette n° 16 , teinté de rouge, ou le jaune, immense et suisse Drozophile n° 7.

À mi-chemin entre neuvième art et art tout court, près de 300 titres existent en France, estime Cécile Guillemet, à la Fanzinothèque de Poitiers. Difficile de faire plus précis : parution aléatoire, existence précaire, distribution réduite compliquent la tâche. Mais, au hasard d’un festival, d’un concert, en fouinant dans les librairies indépendantes ou quelques galeries peu banales, on tombe parfois en plein vivier. Et on y trouve de tout. Dessinateurs confirmés, débutants talentueux, drôles ou scabreux, livres-objets et photocopies reliées, expériences réussies et décevantes… Choisie ou forcée, la marge est leur point commun ; et le profit, un objectif oublié. Bienvenue dans le monde merveilleux – et fauché – du fanzinat. Fanzines ? Revues ? Comment

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 6 minutes