Ils ont les antennes qui sifflent

Face aux récentes décisions de justice les obligeant à démonter des antennes relais,
les opérateurs ont organisé la riposte, encadrant de manière serrée le « Grenelle de la téléphonie mobile ».

Patrick Piro  • 23 avril 2009 abonné·es
Ils ont les antennes qui sifflent

Et un Grenelle de plus ! Après l’environnement, l’insertion puis la mer, la téléphonie mobile aussi a décroché le sien, tenu ce jeudi 23 avril au ministère de la Santé. Il avait été annoncé début février, dans un climat d’urgence provoqué par la décision de justice imposant en appel à Bouygues Telecom de démonter une antenne-relais à ­Tassin-la-Demi-Lune (Rhône). Une première en France, étayée par le principe de précaution, pour faire droit aux riverains redoutant pour leur santé. Effet domino ? Dans la foulée, pour des motifs identiques, SFR s’est vu condamné à démonter une antenne à Carpentras, et Orange refuser une installation à Angers – en

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 7 minutes