Large Méditerranée

Le Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan, au Maroc, qui s’est déroulé du 28 mars au 4 avril, a donné à voir
un certain état du monde. Reportage.

Christophe Kantcheff  • 16 avril 2009 abonné·es
Large Méditerranée

Lire aussi en accès libre l'interview du cinéaste Mohamed Chrif Tribak

On a frisé l’émeute. À l’entrée du cinéma Avenida, les vigiles suent à grosses gouttes, ce mercredi 1er avril, pour refréner la foule des jeunes Tétouanais voulant assister à la projection du premier long métrage de fiction signée par l’enfant du pays, Mohamed Chrif Tribak, dont l e Temps des camarades est en compétition. Plus tard, ceux qui auront eu la chance d’entrer dans cette splendide salle de mille places, aux allures Art nouveau, ne manqueront pas de manifester leur satisfaction avec force applaudissements et sifflements. Le succès est incontestable. À l’heure des récompenses, le film remportera d’ailleurs le prix du public. Son sujet est pourtant extrêmement sérieux : les années de plomb au Maroc, quand, après 1990, les islamistes pointaient leur nez dans les universités du pays. On y assiste, par exemple, à une joute verbale entre étudiants de clans opposés où Marx et Hegel sont convoqués – l’une des séquences au

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 5 minutes