Un alibi caritatif à deux sous

Un opérateur privé met en place un timbre à 20 centimes pour les envois en nombre des ONG. Un avant-goût de l’ouverture complète du marché postal, où la concurrence risque de s’exercer au détriment des usagers.

Thierry Brun  • 23 avril 2009 abonné·es
Un alibi caritatif à deux sous

l’argument paraît convaincant. Sans attendre la libéralisation totale des services postaux, un opérateur privé fait campagne en proposant un ­timbre low cost à 20 centimes d’euro. Une prouesse accompagnée d’un slogan racoleur : « Un timbre français à 20 centimes, c’est possible ! » Et le produit, dit « caritatif », s’adresse au

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 3 minutes