Balade avec Robert Wyatt

Avec l’Orchestre national de jazz, Daniel Yvinec
a élaboré un projet autour de Robert Wyatt, où apparaissent des chanteurs d’univers très différents.

Avec sa voix blanche, employée, dit-il, comme « une sorte de bruit » , et ses mélodies à la fois pures et alambiquées, le Britannique Robert Wyatt passe souvent pour une sorte de légende sage du rock, même si son univers englobe aussi l’avant-garde, les musiques du monde, les comptines et le jazz. Depuis ses débuts dans les sixties , avec un groupe appelé Soft Machine (un nom bien sûr emprunté au roman de William Burroughs), celui qui se faisait le ­chantre de la pataphysique, avant d’affirmer bien haut…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.