« Clara », piètre partition

Une comédienne remarquable pour un film sans génie.

Clara Schumann, sujet récurrent pour les féministes et les mélomanes. Est-ce en féministe ou en mélomane qu’Helma Sanders-Brahms s’empare de son personnage ? Hélas, Clara ne permet pas de trancher la question, tant il reste en deçà de ses potentialités. Une femme dirige-t-elle un orchestre, fait extraordinaire pour le milieu du XIXe siècle ? Elle est montrée en maîtresse d’école qui dompte le petit monde des musiciens par des arguments bien sages, et, quand elle les conduit, c’est à la comédienne de porter…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.