Les tragédies modernes

La pièce de David Hare sur George Bush
et Tony Blair
est-elle plus actuelle qu’« Horace »
de Corneille ?

Le théâtre français répugne à porter sur la scène l’actualité toute chaude. Les auteurs anglais n’hésitent pas à le faire, à commencer par David Hare, qui a représenté en tragédie la campagne du Labour contre Margaret Thatcher. Avec Stuff Happens (littéralement « La matière arrive » ; apparemment, le traducteur a calé devant un titre aussi malaisé à transposer), que Bruno Freyssinet et William Nadylam (ce dernier en est aussi le traducteur) ­mettent en scène à Nanterre-Amandiers, il décrit les années Bush,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La bataille de l’information

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents