Un jeu de passes

Dans « Looking for Eric », de Ken Loach, Éric Cantona devient l’ange gardien d’un de ses fans.

Rien ne va plus dans la vie d’Eric Bishop, postier de son métier. Il emprunte avec sa voiture une bretelle d’autoroute à l’envers, désirant en finir. Mais son projet échoue de la même façon qu’il pense avoir raté sa vie. Séparé depuis longtemps de sa femme, qu’il n’a plus le courage de voir, père de deux adolescents plus à l’aise dans les petits trafics qu’avec le travail scolaire, il a perdu la joie de vivre. Looking for Eric commence comme un Loach âpre, style Raining Stones ou It’s A Free World. Mais…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents