Des conclusions toutes relatives

Ces élections européennes ne sont évidemment pas dépourvues de signification. Mais il faut se garder de plonger tête baissée dans l’analyse pour en tirer des conclusions définitives sur la transformation de notre paysage politique. Nous sommes ainsi faits, indécrottables Gaulois, que nous n’avons qu’une hâte : projeter les résultats de dimanche soir sur nos législatives, voire – plus ridicule encore ! – sur une présidentielle. C’est oublier une donnée fondamentale de ce scrutin : l’abstention massive. Quel…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents