Le bain des pauvres

Dans « Nina, c’est autre chose », Michel Vinaver saisit le quotidien de deux frères, bousculé par l’arrivée d’une lumineuse jeune femme.

Alain Françon, qui sera remplacé la saison prochaine à la direction du théâtre de la Colline par Stéphane Braunschweig, termine son mandat en laissant les deux salles à deux équipes indépendantes. Passons sur ce qui se donne dans la grande salle ( Laissez-moi seule de Bruno Bayen, qui illustre tristement l’art de ne pas trouver le bon deuxième degré). Entrons plutôt dans la petite salle, où se joue Nina, c’est autre chose de Michel Vinaver dans une mise en scène de Guillaume Lévêque. Cette pièce, souvent…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.