Proche-Orient : Tonalité nouvelle, mots traditionnels

Dans sa vision du monde, Barack Obama n’oublie jamais l’intérêt de son pays. Mais il en a une conception différente de Bush.

Lire aussi l'entretien avec Hind Khoury, «C'est un discours de respect» Quand on lit attentivement le discours de Barack Obama, deux choses frappent : la sincérité du ton et la prudence des mots. D’où un sentiment contradictoire. On a beau être plein de méfiance, on aimerait croire cet homme. Mais la froide analyse du texte a tôt fait de nous replonger dans notre scepticisme. À propos du conflit israélo-palestinien, il n’y a rien de nouveau. Hind Khoury a raison de rappeler – la suite nous l’avait fait…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents