Alain Refalo et les instituteurs désobéissants : l’Education nationale règle ses comptes

Depuis novembre 2008, les enseignants sont de plus en plus nombreux à refuser d’appliquer les réformes Darcos. Une désobéissance civile et pédagogique qui n’est pas sans risque, comme le montrent les sanctions infligées par l'Education nationale à l'instituteur Alain Refalo.

Si les salles de classe sont vides, les commissions disciplinaires ne désemplissent pas. En ce début de vacances scolaires, une dizaine d’enseignants du primaire passent devant la Commission administrative paritaire pour des faits de « désobéissance pédagogique et civile » . Parmi eux, Alain Refalo, professeurs des écoles à Colomiers (Haute-Garonne), qui attend sa sentence dans les prochains jours. Ces quelques instits' contestataires et médiatisés ne représentent sans doute que la face émergée de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Appel pour les marches des libertés samedi 28 novembre partout en France

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Adieu « Che » Maradona

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.