Défense d’informer

Un journaliste camerounais est menacé de mort pour avoir enquêté avec une ONG française sur les détournements orchestrés par le Président Paul Biya.

L’information ou la vie ? Jean Bosco Talla, un des responsables de l’hebdomadaire camerounais Germinal, est menacé de mort. Harcelé chez lui, il a reçu des appels anonymes et des SMS inquiétants depuis la publication, le 24 juin, d’un rapport du Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD)-Terre solidaire intitulé : « Bien mal acquis, à qui profite le crime ? » Dans ce document qui accuse notamment le président camerounais Paul Biya de détournements d’argent public, Jean Bosco Talla est…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.