Justice pour Pierre Étaix

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le Soupirant, Yoyo, Tant qu’on a la santé, le Grand amour et le Pays de Cocagne, autant de titres de films de Pierre Étaix qu’il a réalisés dans les années 1960, et coécrits avec Jean-Claude Carrière pour les quatre premiers. Depuis plusieurs années, Pierre Étaix, cinéaste du burlesque, qui fut assistant sur Mon Oncle , de Jacques Tati, se battait pour récupérer les droits sur ces films, alors qu’un imbroglio juridique en empêchait la ressortie. C’est gagné depuis le 26 juin, date à laquelle la justice a cassé le contrat qui liait Pierre Étaix à la société de production qui faisait blocage. Il y a, parfois, de bonnes nouvelles.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.