Dossier : Chute du Mur : 20 ans après

«La seule vraie rupture historique depuis 1945»

Le directeur de l’Iris, Pascal Boniface*, analyse ici les ­conséquences géostratégiques de la chute du mur de Berlin.

Politis / La chute du mur constitue-t-elle une vraie rupture historique ? _ Pascal Boniface / Absolument. On assiste aujourd’hui à une inflation de fausses ruptures historiques. Cette année, il y en a eu quatre : le G8 qui est devenu le G20 ; l’élection d’Obama, la crise financière et le 8 août, on a dit : la Chine et la Russie redécollent, c’est un monde nouveau ! Rien de tout cela ne tient. Même le 11 septembre 2001 n’a pas changé les rapports de forces internationaux. Les États-Unis ont été touchés,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents