« L’identité ouïgoure résiste au modèle chinois »

Spécialiste de la Chine, Jean-Vincent Brisset* rappelle que la revendication d’indépendance s’appuie sur un réel passé national, jusqu’à la révolution maoïste de 1949.

Denis Sieffert  et  Emma Villard  • 17 juillet 2009 abonné·es

Politis : Quelle est l’histoire de la minorité ouïgoure ?

Jean-Vincent Brisset : Des minorités qui se sentent opprimées, en Chine, ça ne manque pas. Mais les Ouïgours ont une particularité : ils peuvent se référer à un « passé meilleur » dans la mesure où ils ont connu un passé de souveraineté. En effet, un État

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 3 minutes