Quand l’État se fait proxénète

Si le revenu des personnes prostituées est imposable, il ne leur donne accès à aucun droit social. Visite guidée au pays des contradictions fiscales.

Chaque année, c’est le même topo. Tout le monde se presse pour faire sa déclaration d’impôts à temps. En la remplissant, on se souvient rarement que cette participation aux charges publiques est inscrite dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Et qu’elle ouvre des droits. Du moins, elle le devrait. « Actuellement, si nous payons des impôts, nous n’obtenons pas pour autant les mêmes droits que les autres travailleurs, comme la Sécurité sociale et la retraite » , explique Nikita,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.