Une journée ordinaire aux urgences

La loi « Hôpital, patients, santé, territoires » de Roselyne Bachelot vient d’être adoptée, confrontant toujours plus le personnel hospitalier aux exigences de rentabilité. Reportage à l’hôpital Saint-Louis, à Paris.

Mathilde Azerot  • 2 juillet 2009 abonné·es
Une journée ordinaire aux urgences

Au cœur de la matinée, l’activité est déjà intense à l’hôpital Saint-Louis, dans le Xe arrondissement de Paris. À 10 h, Nsuni Met, infirmière d’accueil au service des urgences, entame sa quatrième heure de travail.

10 h 15. Dans une pièce défraîchie, Nsuni reçoit un couple d’origine asiatique. L’homme parle pour la femme, car elle ne connaît pas le français. Elle a mal au ventre. Nsuni l’interroge sur ses antécédents médicaux, l’intensité de la douleur, prend sa tension, l’affecte en médecine puis invite le couple à regagner la salle d’attente.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 6 minutes