« Vivre autrement, c’est faisable »

Avec leur film « Bonheur national brut », Sandra Blondel et Pascal Hennequin, fondateurs de l’association Fokus 21, mettent en avant d’autres façons de travailler, d’apprendre, de consommer…

Xavier Frison  • 17 juillet 2009 abonné·es
« Vivre autrement, c’est faisable »

Politis : Comment est née votre association, Fokus 21 [^2]?

Sandra Blondel, Pascal Hennequin : Nous avons créé la structure en 2005, à la suite d’un Défi Jeunes. Au début, nous n’étions pas spécifiquement militants, mais on s’intéressait au commerce équitable et on a voulu voir ce qui se faisait réellement sur le terrain ; comment, par exemple, on pouvait travailler de manière plus juste.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans le projet du film Bonheur national brut [^3], auquel vous avez consacré trois années ?

Ce film, réalisé après un tour de France, a pour but de montrer une autre manière d’envisager la richesse et de médiatiser des initiatives équitables chez nous. Il s’agit aussi de permettre aux acteurs de cette autre économie de se connaître et de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes