Lhomme tranquille

Politis  • 27 août 2009
Partager :

Le parquet antiterroriste a finalement classé sans suite l’infraction commise en 2003 par Stéphane Lhomme, porte-parole du Réseau sortir du nucléaire (RSN), qui avait diffusé un document « confidentiel Défense » révélant la vulnérabilité des centrales EPR à un éventuel crash d’avion. Il risquait cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende. RSN ironise : « Il est donc implicitement reconnu que, dans certaines circonstances, il est justifié de révéler un document confidentiel Défense. »

Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don