Maïs à la deltaméthrine

Politis  • 27 août 2009
Partager :

Décision « catimini » du mois d’août ? Un épandage aérien de deltaméthrine, classée toxique, est prévu sur un champ de l’Ain pour contrer une attaque de chrysomèle, larve qui se nourrit des racines du maïs et qui résiste aux pesticides classiques. Elle se propage, affectant désormais les régions Alsace, Bourgogne et Rhône-Alpes. Problème de la « solution forte » envisagée : les toxiques sont interdits d’épandage aérien depuis 2004, à cause des risques sanitaires et environnementaux. Le champ, à Leyment, est proche d’habitations et d’une ressource en eau potable, s’alarment le MDRGF et WWF, qui rappellent que la rotation des cultures de maïs est un remède efficace contre la prolifération de la chrysomèle.

Écologie
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don