Coupable d’être gay

En 1961, dans « la Victime », Basil Dearden traite de la criminalisation de l’homosexualité masculine. Un film d’une grande finesse, avec
un Dirk Bogarde intense.

Christophe Kantcheff  • 24 septembre 2009 abonné·es
Coupable d’être gay

Le nom du cinéaste britannique Basil Dearden (1911-1971) ne dit pratiquement rien en France. Il fut pourtant très prolifique, associé au producteur Michael Relph, entre 1944 et 1963. À la fin des années 1950, il devint la cible des jeunes critiques anglais qui soutenaient l’émergence des nouveaux réalisateurs du Free Cinema, qui, comme la Nouvelle Vague en France, remettaient en cause les codes

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 4 minutes