Pendant la crise, la casse continue

Christian Laval  • 24 septembre 2009 abonné·es

La privatisation de La Poste est un formidable démenti apporté à tous les discours anesthésiants sur la « fin du néolibéralisme ». La mise en concurrence des services publics, au centre de la politique européenne, très activement soutenue par tous les gouvernements français

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Ils veulent casser La Poste
Temps de lecture : 3 minutes