Travailler plus pour mourir plus tôt

Jean-Marie Harribey  • 3 septembre 2009 abonné·es

Les retraites ont été considérablement malmenées par les réformes de Balladur en 1993 et de Fillon en 2003 et 2007. Ces réformes étaient toutes fondées essentiellement, d’une part, sur l’augmentation de la durée de cotisations avec le passage à 40 ans pour tout le monde, puis à 41 en 2012 et à 42 au-delà et, d’autre part, sur la déconnexion définitive entre les retraites

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes