Le droit de produire

Un rassemblement à Paris a commémoré les 25 ans de lutte du Mouvement des sans-terre du Brésil.

Au Brésil, 4,8 millions de familles paysannes sont « sans terre ». « Après le Paraguay, c’est le pays où la concentration des terres est la plus importante » , affirme Andreia Borges, membre de la direction nationale du Mouvement des sans-terre (MST). Créé en 1984, le MST lutte pour une réforme agraire et un changement social fondé sur la sécurité alimentaire. Présent dans tout le Brésil, il organise des occupations de terres qui durent parfois plusieurs années, jusqu’à obtenir justice. « L’article 184 de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.