L’illusion de la circulation des idées

Deux économistes, El Mouhoub Mouhoud et Dominique Plihon, explorent dans un livre les liens étroits entre la finance et l’économie de la connaissance.

Thierry Brun  • 1 octobre 2009 abonné·es

Politis : Le capitalisme contemporain connaît une profonde mutation qui n’est pas seulement fondée sur la finance. La connaissance en est aussi l’un des piliers. D’où vient ce changement ?

El Mouhoub Mouhoud : Il existe un consensus chez les économistes pour admettre qu’il y a une rupture dans l’évolution du capitalisme datant des années 1970. Soit la montée sans précédent du contenu en connaissances des activités économiques. Cette économie dite de la connaissance est fondée sur trois éléments : la diffusion des technologies de l’information et de la communication (TIC), qui ont modifié la manière de produire et d’organiser la production ; la montée du contenu en recherche et en développement au cœur de la production ; et la progression considérable de l’éducation, du capital humain. Ces trois éléments forment ce que l’on peut appeler la progression de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 8 minutes