Un cinéaste en prise avec le réel

Jérôme Polidor organise des ateliers de réalisation cinématographique à Pantin et poursuit une œuvre de documentariste. Il vient de sortir « Noir Coton », tourné au Burkina Faso. Rencontre.

Marie Gagne  • 29 octobre 2009 abonné·es
Un cinéaste en prise avec le réel

Jérôme Polidor s’était fait remarquer avec la Double Face de la monnaie , il revient avec Noir Coton, tout aussi prometteur. Mais ne ­comptez pas sur ce documentariste de 28 ans pour rechercher la lumière. Soucieux de ne pas s’approprier un travail partagé, il n’a de cesse d’évoquer les mérites de ses collaborateurs. Même humilité à l’évocation de ses activités en banlieue.

En 2001, alors en licence de cinéma, Jérôme Polidor se rapproche des Engraineurs, une association qui propose des ateliers d’écriture et de réalisation

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes