Roman de l’absence

Prosateur virtuose,
Hubert Haddad livre une réflexion superbe sur l’écriture à la fois vitale et rendue impossible par la passion.

Laura Alcalaï  • 12 novembre 2009 abonné·es

Un écrivain s’est retranché dans un manoir face à l’océan breton, tout à sa douleur d’avoir perdu Fédora, la femme aimée. Il voudrait écrire un roman, mais n’en a ni la force ni finalement l’envie. Il rend compte de cette difficulté dans un journal intime

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes