Dossier : La contre-révolution Sarkozy

Un scrutin contestable

Le mode retenu pour élire les conseillers territoriaux n’est bon ni pour la parité ni pour le pluralisme. Mais favorise l’UMP.

Les futurs conseillers territoriaux seraient élus pour 80 % d’entre eux au scrutin majoritaire uninominal à un tour dans le cadre de cantons redécoupés, et pour les 20 % restants à la proportionnelle sur scrutins de liste départementaux. Ce mode de scrutin sans précédent est très contesté. Ses détracteurs lui reprochent de faire deux victimes : la parité et la démocratie. Ce sont les présidentes des délégations aux droits des femmes des trois chambres de la République, l’Assemblée nationale, le Sénat et le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Résister

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.