Arrestations à gogo à Copenhague

Claude-Marie Vadrot  • 16 décembre 2009
Partager :

Utilisant toutes les ressources d’un nouveau logiciel de police installé dans son quartier général grâce à une étroite collaboration avec la société Macintosh, la police a procédé ce mercredi matin à de nombreuses interpellations préventives devant le centre de la conférence climat transformé en bunker.

Illustration - Arrestations à gogo à Copenhague

Illustration - Arrestations à gogo à Copenhague
{

Des interpellations se traduisant la plupart du temps par des arrestations, les gardés à vue étant ensuite emmenés pour une durée indéterminée au centre de la police de la ville. A l’intérieur les membres de Amis de la Terre et leur président ont été raflés et expulsés. Depuis l’expulsion ils résistent par un sit-in dans l’entrée de la conférence d’où les services de sécurité des Nations Unies n’osent pas les toucher, la police danoise ayant refusé d’intervenir à l’intérieur d’un territoire de l’ONU.

Illustration - Arrestations à gogo à Copenhague

Des manifestations de soutien ont éclaté à l’intérieur, reléguant les discussions byzantines de l’assemblée plénière à l’arrière-plan. Pour avoir soutenu les expulsés, José Bové a été arrêté et n’a dû son salut qu’à son statut de parlementaire et à l’intervention d’un responsable des Nations Unies d’échapper à une arrestation-expulsion définitive. Aux alentours du centre de conférence, les charges de police et les arrestations se poursuivaient encore à 14h30, les stations de métro proches ayant été fermées.

Illustration - Arrestations à gogo à Copenhague

Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don