Bolivie : « Evo Morales travaille pour les pauvres »

En Bolivie, le président amérindien sortant, Evo Morales, est le grand favori de l’élection du 6 décembre. Il devrait pouvoir poursuivre sa politique sociale. Reportage.

Les maisons de terre cuite sont peintes entièrement en bleu roi. Sur les murs, les slogans en blanc et noir, « Evo no se cansa » (Evo ne se fatigue pas), « Evo de nuevo » (Evo de nouveau), appellent à la réélection, le 6 décembre, d’Evo Morales à la tête de la Bolivie. Les couleurs du MAS (Mouvement pour le socialisme), le parti du président indien, flottent sur tout l’Altiplano, plateau hostile des Andes boliviennes. Les sept autres candidats sont quasiment absents dans cette région. De rares affiches du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents