Copenhague : éloge de l’inquiétude

Professeur de philosophie, Bruno Mattéi nous propose une réflexion sur le comportement de notre société face à la question du climat.

Bruno Mattéi  • 10 décembre 2009 abonné·es

Le sommet mondial de Copenhague est présenté comme « l’heure de vérité » pour la planète. Il est vrai que l’enjeu est considérable. Il s’agit ni plus ni moins de savoir, comme le dit un penseur de l’écologie, « si on franchit ou non l’irréversible » . La question est évidemment essentielle de savoir si la communauté des humains, à travers ses représentants politiques et ses experts, sera à la hauteur du défi de la survie collective qui assurément se joue, du moins en grande partie, avec la crise écologique majeure du réchauffement climatique. Mais la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes