La petite sirène

Dés pipés Quitte à vexer la petite sirène, qui accueille pour deux semaines une conférence climatique présentée comme – quasiment – celle de la dernière chance, je suis de ceux qui n’en attendent rien. Parce que, de façon générale, rien ne sort jamais de bien probant de ces grands raouts politico-médiatico-diplomatiques qui prétendent trouver des remèdes aux maux de la planète, tant les dés sont pipés. Le dernier exemple en date, avant Copenhague, fut ce sommet de l’Organisation des Nations unies pour…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents