L’État débiteur

Il y a beaucoup moins de « fraudeurs » que de personnes ne touchant pas les aides qui leur sont dues.

Eva Delattre  • 24 décembre 2009 abonné·es

Pauvres, âgés ou handicapés, ils devraient bénéficier de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), toucher l’aide pour l’autonomie (APA) ou encore l’allocation aux adultes handicapés (AAH)… Et pourtant, par principe ou par contrainte, ils ne les demandent pas. Bien moins médiatisé que l’épiphénomène des « fraudeurs » ou des « profiteurs » auxquels le gouvernement livre une guerre – au moins

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 2 minutes