Menus plaisirs

Deux critiques gastronomiques nous emmènent à la rencontre de vingt et une grandes toques et à la découverte de leurs secrets.

Denis Sieffert  • 24 décembre 2009 abonné·es

0n peut aborder ce livre de deux façons. Avec l’indifférence résignée de celui qui se dit : « Ces choses-là, décidément, ne sont pas pour moi. » Le velours de foie gras aux écorces de yuzu, de Michel Troisgros et Lionel Beccat, ou les sushis d’huîtres au caviar d’Aquitaine, des frères Raimbault, par les temps qui courent, non. Trop compliqué. Trop cher. Pas

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes