SFR s’en prend à la liberté syndicale

La direction de l’entreprise de télécommunications conteste la représentativité d’un syndicat SUD en utilisant un argument inédit : le « non-respect des valeurs républicaines ». Gonflé.

Le syndicalisme de « transformation sociale » porterait-il atteinte aux « valeurs républicaines » ? L’entreprise de ­télé­communications SFR s’est engagée dans une voie très politique en contestant la représentativité de SUD dans son service clients, au point d’en passer par le tribunal d’instance de Longjumeau (le délibéré est prévu le 22 janvier 2010). « La société SFR a produit plus de dix pages de conclusions pour demander au juge de dire que le syndicat SUD ne respecterait pas les valeurs…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.