Sismographe

La photographie de « Life » se confond avec l’histoire contemporaine.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


D’une image à l’autre, les tribulations du journal sont celles d’une actualité politique, sociale et humaine. Sismographe et miroir du temps depuis 1936. S’il n’y a pas de « vieilles nouvelles », les « vieilles photos » peuvent encore ­sur­prendre. Et maintenir l’attention. Tel est le cas pour celle d’Alfred ­Eisenstaedt, doyen des photographes de Life , saisissant en 1933 Joseph Goebbels, ministre de la propagande nazie, confronté alors à l’objectif, mal à l’aise, confondu dans son arrogance du pouvoir. Elle donne le ton d’un ouvrage exceptionnel qui rend compte du mode d’emploi de la maison : « Voir la vie, voir le monde, témoigner de grands événements. » Non sans risque alors, quand la guerre a la (triste) part belle de la semaine.
Ainsi David Douglas Duncan, photographiant un caporal pris pour cible, enjambant un corps sur un chemin de Corée, ou Larry Burrows, montrant l’équipage d’un hélicoptère réagissant à la mort d’un lieutenant au Vietnam, ou Margaret Bourke-White, témoin des bombardements allemands de Moscou en 1941. S’y mêlent Robert Capa, Paul Schutzer, sur les terrains minés, voire David Scherman couvrant les premiers soldats afro-américains envoyés en Angleterre en 1942, mais encore Mohamed Ali, Marilyn Monroe, Ingrid Bergman… Hebdomadaire (1936 à 1972), Life a grandi dans les belles années de la radio, comblant alors le vide pour illustrer les voix. Près d’une centaine de photographies sont rassemblées ici, composant la rédaction du canard (jusqu’en 2001). Soit plus d’un demi-siècle d’histoire.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.