Des taxes globales au péril du système ?

Quand, il y a plus de dix ans, Ignacio Ramonet suggéra de mettre en œuvre la proposition que James Tobin avait formulée quelque vingt-cinq ans plus tôt, il ne souleva pas l’enthousiasme des gouvernements et des institutions. En revanche, il fut immédiatement soutenu par ceux que l’on appellerait plus tard les altermondialistes. Beaucoup d’économistes iconoclastes montreront alors que la « taxe Tobin » était parfaitement faisable, et que des taxes mondiales l’étaient tout autant [[« Une fiscalité globale…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents