La mer peut remercier les pirates

La piraterie en Somalie produit certains effets bénéfiques inattendus, comme la protection du biotope marin contre son exploitation intensive par les pêcheries européennes.

Jean Sébastien Mora  • 18 février 2010 abonné·es
La mer peut remercier les pirates
© Photo : Dahir/AFP

Cet automne, l’Espagne a suivi avec émotion le sort du thonier basque-espagnol Alakrana , entre les mains de pirates somaliens pendant plusieurs semaines. Le navire et les trente-six membres d’équipage ont finalement été libérés après qu’une rançon de ­quatre millions de dollars a été versée par le gouvernement de José Luis Zapatero. Fin septembre, la marine américaine faisait état d’une reprise des actes de piraterie au large de la Somalie à la faveur de la fin de la saison de la mousson. Selon le Bureau maritime international (BMI), en 2009, les pirates ont mené au moins trois cents attaques, dont soixante

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 6 minutes