République démocratique du Congo : la Banque mondiale au coeur des « affaires »

Renaud Vivien  • 16 février 2010 abonné·es
République démocratique du Congo : la Banque mondiale au coeur des « affaires »
©Renaud Vivien est membre du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM)Photo : AFP/José Cendon

Le budget 2010 de la République Démocratique du Congo (RDC) a été promulgué le 25 janvier dernier. S’élevant à 6,2 milliards de dollars (soit 77 fois moins que celui de la France pour une population de taille équivalente), ce budget est taillé sur mesure pour satisfaire les créanciers et les investisseurs étrangers au détriment des besoins fondamentaux de la population.

Alors que les dépenses sociales se limitent aux seules rémunérations du personnel de la fonction publique, le poste budgétaire attribué au remboursement de la dette figure, quant à lui, en bonne position. L'État congolais a prévu de consacrer cette année environ

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes