Des papiers : la clé de l’autonomie

Être en situation irrégulière est encore plus dur pour les femmes que pour les hommes : les emplois qu’elles occupent les soumettent à davantage de précarité et elles sont plus exposées aux violences.

Clémentine Cirillo-Allahsa  • 18 mars 2010 abonné·es
Des papiers : la clé de l’autonomie
© PHOTO: AFP/GUILLOT

Employées dans des secteurs qui peinent à recruter, les travailleuses sans papiers en quête de régularisation sont confrontées à des obstacles liés à leur secteur d’activité, à leurs caractéristiques d’emploi, mais aussi à leur situation de femme. Figures ignorées de la société, elles travaillent dans l’aide à domicile, le nettoyage, la confection ou la restauration, et constituent la part d’ombre des statistiques et du mouvement des travailleurs sans papiers.

Depuis plus de quatre mois, ces femmes participent au mouvement des six mille grévistes. Soutenues par un collectif

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes