Dossier : RESF, un contre-pouvoir

« Faut-il repenser nos moyens d’action ? »

La dernière réunion nationale du Réseau éducation sans frontières s’est tenue en janvier à Metz. L’occasion d’évoquer les inquiétudes récentes dans cette ville où la préfecture est particulièrement intransigeante à l’égard des étrangers.

«Au moins 90 personnes, 25 départements représentés…» , se réjouit Isabelle. Cette enseignante à la retraite, cofondatrice de RESF à Metz, s’était chargée d’organiser, les 23 et 24 janvier, une réunion nationale du réseau dans sa ville. Il peut y avoir plusieurs réunions nationales par an. C’est informel. Lié à l’actualité : des comités locaux expriment le besoin de se réunir, certains membres lèvent la main pour coordonner. Une discussion est lancée sur une liste générale pour décider de l’ordre du jour.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Un message positif

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents