Ils sont majeurs, donc « hors la loi »…

À Montpellier, le réseau est en pointe sur la défense des jeunes adultes. Il travaille en lien avec le Maroc, où un comité s’est monté pour accueillir les expulsés.

Ingrid Merckx  • 4 mars 2010 abonné·es

À Montpellier, RESF a pignon sur rue. Le réseau est hébergé par la Cimade, rue du Faubourg-Boutonnet. « La Cimade faisait un accueil juridique pour les sans-papiers, on a vu dans la création de RESF 34, en 2005, l’occasion d’assurer, en liaison avec un réseau national, un soutien plus spécifique en direction des enfants scolarisés, de leurs familles et des jeunes majeurs, explique Michel, bénévole

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
RESF, un contre-pouvoir
Temps de lecture : 4 minutes