Le droit à l’oubli

Politis  • 11 mars 2010
Partager :

En réaction à la divulgation par un élu UMP du casier judiciaire d’Ali Soumaré, candidat socialiste aux élections régionales dans le Val-d’Oise, Ban Public réaffirme son « profond attachement au droit à l’oubli », et demande que ce dernier soit inscrit dans la loi. L’association rappelle que de nombreux citoyens français, prisonniers et anciens prisonniers, subissent au quotidien un «  bannissement qui les exclut de fait de la société » à cause du non-respect de leur droit à la réhabilitation puis à l’oubli.

Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don