Le Salon se vide

Politis  • 25 mars 2010
Partager :

Le Salon du livre, dont la 30e édition se tient du 26 au 31 mars à la Porte de Versailles à Paris, traverse une crise sérieuse. Pour la première fois depuis sa création, plusieurs éditeurs ont choisi de considérablement limiter leur présence, voire de ne pas du tout y figurer. Ainsi du groupe Bayard, totalement absent, qui a préféré se rendre au Salon du livre de jeunesse de Bologne, se déroulant à peu près aux mêmes dates. Plus important en poids, Hachette Livre (Grasset, Fayard, Stock, Nathan…) disposera d’un stand de 100m2, au lieu des 900m2 habituels
(ce qui, relève le Monde du 22 mars, représente une économie de 600 000 euros). De même pour le groupe La Martinière (Le Seuil, l’Olivier, Métailié…), qui occupera un emplacement plus réduit, tandis que des éditeurs comme les Arènes, Allia, Bartillat… snoberont la manifestation. Raisons principales : trop cher, sans originalité, le salon a perdu une identité, qui a toujours été fragile. L’option prise cette année de ne pas avoir de pays hôte ne contribuera pas à la fortifier.
Quatre-vingt-dix écrivains y ont été sélectionnés (60 Français, 30 étrangers), sur des critères inconnus.

Culture
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don