Le temps des beaufs

Denis Sieffert  • 4 mars 2010 abonné·es

De l’un de ses ministres (rappeler son nom aujourd’hui n’aurait plus guère de sens), François Mitterrand disait qu’il était « suffisant autant qu’insuffisant ». C’est une assez bonne définition du « beauf ». Peut-être même la suffisance est-elle le trait vraiment distinctif de cet archétype social inventé par Cabu, il y a déjà bien longtemps. Ce qui fait le beauf, ce n’est pas tant l’inculture ou l’ignorance – tout cela est si relatif –qu’une

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes