Dossier : RESF, un contre-pouvoir

Les résistants de Chambon

En Lozère, l’action du réseau se concentre sur le soutien
aux familles demandeuses d’asile envoyées dans un petit village au nord du département, en pleine Margeride. Reportage

Rendez-vous avait été pris le 29 décembre. À Mende, siège de la préfecture et croisée des chemins pour les membres du RESF 48. « On s’appelle le matin même, au cas où les routes ne seraient pas praticables » , avait suggéré Patricia. Mais, dès le jour de Noël, la neige avait commencé à fondre en Lozère, et le 29 tout le monde pouvait circuler. Faisant le trajet depuis les quatre coins du département, ils se sont retrouvés une bonne douzaine devant le théâtre de la ville. Puis, discutant comme des camarades…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents