Longuet/Boutih : le chiffon rouge

Ce qui est fatigant, dans le débat politique hexagonal, c’est la prévisibilité des controverses et des réactions en présence. Et si le “dérapage” de Gérard Longuet et le débat qu’il suscite arrivaient à point nommé pour en occulter un autre ?

Bernard Langlois  • 11 mars 2010
Partager :

Tintamarre prévisible et attendu. Des caciques du PS aux éditorialistes qui ont pignon sur rue, toute la bien-pensance est tombée à bras raccourcis sur le sénateur de la Meuse, qui fait, il est vrai, une cible de tout premier choix : comme on le rappelait ici-même [^2] cet ancien ministre fut, en ses jeunes années, un militant musclé d’Occident, mouvement d’extrême-droite qui engendra le FN du père Le Pen (et de sa descendance !).

D’où ce cri unanime : « Il n’a pas changé ! »
L’affaire est entendue, circulez, plus rien à voir.

Voire.
D’abord, reprenons le propos : « Malek Boutih est un homme de grande qualité, mais ce n’est pas le bon personnage. Parce qu’il vaut mieux que ce soit le corps français traditionnel qui se sente responsable de l’accueil de tous nos compatriotes. » Et d’ajouter : « Si vous mettez quelqu’un de symbolique, extérieur, vous risquez de rater l’opération. »

Illustration - Longuet/Boutih : le chiffon rouge

Si je sais lire, les qualités de Boutih ne sont pas en cause. Mais bien l’opportunité de le nommer à la tête de la Haute autorité contre les discriminations, en remplacement de Louis Schweitzer en fin de mandat, comme il est en fortement question.

Ce qui fait problème, bien sûr, c’est la formule : « Corps français traditionnel », qui laisse entendre que le responsable solférinien d’origine nord-africaine n’est pas tout à fait français. Longuet reconnaît du reste sa maladresse, sans renier sa conviction. A savoir : qu’il vaut peut-être mieux nommer à ce poste sensible, qui fait déjà l’objet de bien des critiques des Français les moins ouverts à la diversité (c’est-à-dire la famille politique de M. Longuet), un personnage moins identifié à ces minorités qu’il va être chargé de défendre.

Comme dit plaisamment le président du groupe des sénateurs UMP, «Louis Schweitzer, un vieux protestant (entendez : bon bourgeois membre de la HSP) *, parfait !»*

Il faudrait pouvoir sonder les reins et le cœur de M. Longuet pour trancher de la question : est-il raciste ou pas ? Même sous scanner, on n’y parvient pas …

Illustration - Longuet/Boutih : le chiffon rouge

(On voit quand même vaguement qu’il tient ce qui pourrait être un couteau sous son journal … Un des ceux, sans doute, arraché jadis aux dents d’un coco et qu’il garde en souvenir.)

Donc, il n’est pas sûr qu’il ait tort sur ce coup-là : mieux vaut peut-être un bon bougre (qui soit aussi un bon bourge) pour défendre les droits et libertés des citoyens les plus exposés à des traitements discriminants. Et ce n’est pas une horreur de le penser et de le dire.

Si ?

Maintenant, demandons-nous si la “ maladresse ”, ou “ le dérapage ” de l’honorable parlementaire ne sert pas à autre chose que de donner aux belles âmes de faciles motifs d’indignation.

Car il est un autre débat, bien plus sérieux je crois, qu’a soulevé il y a peu un collectif de syndicats (dont celui de la magistrature et Solidaires) et d’associations (dont la LDH, le Mrap et SOS Racisme) : tout simplement la perte de l’indépendance de la Halde, qu’un projet de loi prévoit d’inclure dans un“ machin ” qui regrouperait les attributions, outre d’icelle, de l’actuel médiateur de la République, du défenseur des enfants, et de la commission nationale de déontologie de la sécurité.

Bref, un fourre-tout, une usine à gaz, dont on se doute de qui aurait la maîtrise du robinet.

Et nos vaillants petits taureaux de foncer sur le chiffon rouge qu’agite M. Longuet.

Olé !

[^2]: Voir sur ce blog : L’attachée intempestive

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Chronique déconfinée du jardin: le navet n’est pas seulement un mauvais film…
Les blogs • 13 mai 2020

Chronique déconfinée du jardin: le navet n’est pas seulement un mauvais film…

Il a fait son entrée en cuisine loin du pot-au-feu
Par Claude-Marie Vadrot
La quiche qui déconfine les fonds de frigo
Les blogs • 12 mai 2020

La quiche qui déconfine les fonds de frigo

Pendant presque 2 mois, je vous ai proposé un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées confinées avec des produits du placard ou faciles à trouver. Onze recettes plus tard, l’heure de sortir masque au vent de nos tanières a sonné. Voici donc la der des ders : la quiche qui déconfine les fonds de frigo.
Par Marie-Édith Alouf
Un pot-au-feu de printemps en 18 minutes chrono
Les blogs • 4 mai 2020

Un pot-au-feu de printemps en 18 minutes chrono

Vous êtes confiné·es chez vous et vous avez du temps à revendre. Pourquoi ne pas le passer en partie dans la cuisine ? Je vous propose un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées : des recettes à réaliser avec des produits du placard ou faciles à trouver dans votre périmètre de confinement. Aujourd’hui, le « pot-au-feu minute » du cuisinier Pierre Gagnaire, revisité à ma sauce.
Par Marie-Édith Alouf
Le gâteau de semoule au caramel et son auteure fantôme
Les blogs • 28 avril 2020

Le gâteau de semoule au caramel et son auteure fantôme

Vous êtes confiné·es chez vous et vous avez du temps à revendre. Pourquoi ne pas le passer en partie dans la cuisine ? Je vous propose un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées : des recettes à réaliser avec des produits du placard ou faciles à trouver dans votre périmètre de confinement. Aujourd’hui, un gâteau de semoule nappé de caramel et de mystère.
Par Marie-Édith Alouf